Huile essentielle de Thym (1)

naturo thym0

Oui mais laquelle ?

Les thyms sont de petites plantes buissonnantes, érigées (thym commun) ou plus étalées (serpolet), typiques de la région méditerranéenne où ils poussent naturellement. Le thym est un arbrisseau de la famille des Lamiacées, ses tiges tortueuses sont couvertes de petites feuilles vertes foncées et persistantes. De mai à août, le thym se couvre de petites fleurs roses.
On cultive le thym dans le monde entier, certaines variétés supportent le froid et l’humidité, d’autres la chaleur tropicale.
Ce sont néanmoins les thyms de guarrigue qui possèdent les plus fortes concentration en huile essentielle, celle-ci aidant sans doute la plante à survivre à l’aridité et à la chaleur estivale de l’environnement méditerranéen.
Les botanistes différencient de nombreuses espèces de thym assez difficiles à différencier et souvent typiques d’une région ou d’un pays (espèces endémiques) .

Composition chimique et propriétés

Les feuilles de thym contiennent 0,5 à 2,5 % d’huile essentielle dont la composition varie beaucoup selon la zone de culture, la variété (cultivar) et surtout les conditions climatiques (chaud, froid ,sec ou humide). Ce sont les variétés chémotypes. 

Il existe plus de 60 variétés de thyms, pas possible donc traiter de tous les chémotypes et j’ai choisi d’aborder ceux qui me paraisse les plus pertinents :

  • Thym vulgaire à thymol (Thymus vulgaris L. thymoliferum)c’est la variété la plus répandue car elle pousse dans la majorité des climats et possède l’odeur typique du thym que l’on utilise pour aromatiser les plats.
  • Thym vulgaire à linalol (Thymus vulgaris L. linaloliferum) et
  • Thym vulgaire à géraniol (Thymus vulgaris L. geranioliferum sont plus fréquents en moyenne montagne et dans les zones fraiches de la guarrigue. Les autres chémotypes sont moins fréquents.
  • Thym vulgaire à thujanol (Thymus vulgaris L. thujanoliferum)


Il faut savoir que que les huiles essentielles sont des mélanges complexes et que la classification en chémotype est artificielle , il y a en-effet des formes de transition entre toutes ces variétés chimiques.

Pourquoi s’interésser à ces différences ?

Parce que les huiles essentielles à chémotypes différents possèdent des propriétés médicales et pharmacologiques différentes.

  • L’huile essentielle de thym à  thymol est fortement bactéricide (antibactérienne), c’est une huile essentielle antiseptique mais son application non diluée sur la peau et les muqueuses peut induire une forte inflammation et une nécrose, elle est dermocaustique .
  • Les huiles essentielles de thym à linalol, géraniol ou thujanol ne sont pas aussi antiseptiques mais sont moins agressives pour la peau ou les muqueuses.

Toutes ces huiles essentielles sont antibactériennes et possèdent aussi un pouvoir antifongique, antalgique et antispasmodique (relaxant la musculature lisse). L’action sur le système nerveux est plus variée : les huiles essentielles de thym sont le plus souvent toniques (excitantes) plus rarement sédatives (dépresseur de l’activité du système nerveux); c’est fonction de leur composition en terpènes, de la dose ingérée et de la réponse de l’organisme.

Les phytothérapeutes considèrent le thym et son huile essentielle comme parasympatholytique (léger bien sur, rien a voir avec l’atropine).

A forte dose l’huile essentielle de thym , quelque soit le chémotype, est toxique, provoquant des troubles neurologiques graves, commençant par de la diarrhée et des vomissements jusqu’à la dépression cardiovasculaire et l’arrêt respiratoire.

Le thym est d’abord un condiment très utilisé (avec raison) dans la cuisine de tous les jours. 

Un ajout régulier dans l’alimentation de thym et d’autres labiateae méditerranéennes (origan, romarin, sarriette) renforce la résistance aux infections tant virales que bactériennes. 
Le thym et les herbes de Provence possèdent un pouvoir immunostimulant bien utile pour renforcer la défense de l’organisme notamment contre les infections virales des voies respiratoires (rhume, laryngo-trachéite, bronchite, infection de type grippal).

L’huile essentielle (HE) de thym, souvent en association avec d’autres huiles essentielles (menthe, niaouli, pin, cajeput) est surtout utile pour combattre l’infection bactérienne et virale , les chemotypes thymol ou carvacrol sont les plus antiseptiques, on leur préfèrera les autre chémotypes plus doux (linalol ou géraniol), en cas d’intolérance ou chez l’enfant de 6 à 12 ans.

Je vais donc tenter de vous décripter les variétés d’huiles essentilles de thym les plus utilisées.

A suivre

L’huile essentielle de Thym à Thymol

L’huile essentielle de Thym à Thujanol, Linalol et Géraniol.

 

 

 

Sources

  1. Guide de la phytothérapie, Dr Grunwald et Janicke, Ed. Marabout, 2007
  2. L’aromathérapie exactement, P. Franchomme, R. Jallois et D. Pénoël, Ed. Roger Jollois 2001
  3. Les Huiles Essentielles pour votre santé, G. Roulier, Ed. Dangles 1990
  4. Traité pratique de la Phytotherapie, Dr Morel, Ed. Grancher, 2008
  5. L’aromathérapie, Docteur J. Valnet, Ed. Maloine 2006
  6. Les Huiles Essentielles pour votre santé, G. Roulier, Ed. Dangles 1990
  7. Huiles essentielles chémotypées, A. Zhiri, D.Baudoux, M.L Breda, Inspir development, 2008
  8. A B C des huiles essentielles, Dr Thierry Telphon, Ed Grancher 2005
  9. Guide des contre-indications des principales plantes médicinales, Mr Dubray, Ed. Lucien Souny, 2010 

 

Vous devriez également aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Je suis spécialisée dans la gestion du stress et l’accompagnement des femmes de 40 ans à la préménopause et ménopause, mais aussi des troubles féminins.

Transmettre est une passion et les rencontres sont toujours enrichissantes ! Je suis formatrice indépendante pour plusieurs organismes de formations en naturopathie.