Pour un ménage sans danger pour sa santé

naturo ménage1

De nombreux produits utilisés couramment pour faire le nettoyage domestique contiennent des ingrédients toxiques potentiellement nocifs pour la santé humaine et pour l’environnement.

Ces produits libèrent des toxines dans l’atmosphère et elles peuvent être absorbées par la peau ou les voies respiratoires. Une exposition constante et à long terme à la petite quantité de substances toxiques présente dans les produits ménagers peut entraîner une foule de symptômes: maux de tête, fatigue, essoufflement, congestion des sinus, toux, éternuements, irritation de la peau, étourdissements, nausées, irritation des yeux, du nez et de la gorge.

Dans le guide Diminuer les risques de cancer – Guide du consommateur averti, Option consommateurs répertorie trois groupes de substances nocives présentes dans les produits d’usage domestique, soit les cancérogènes, les perturbateurs endocriniens et les substances à effets toxiques sur la reproduction.

Il faut savoir que les personnes les plus à risque sont celles qui sont largement exposées aux produits nettoyants dangereux, en usage industriel ou institutionnel. Ne dit-on pas que c’est la dose qui fait le poison. Mais avec la multitude de produits qu’on emmagasine, si on peut faire autrement …allons-y sans hésiter !

Mais pourtant les produits d’entretien sont en vente libre et un enfant peut les acheter. Cependant, de nombreux ingrédients sont dangereux, tant pour notre santé que pour l’environnement et le nettoyage conventionnel peut être à l’origine :

  • D’effets éco-toxicologiques dans l’eau à cause de l’utilisation de produits chlorés (eau de javel) et d’autres substances agressives ;
  • D’une grande quantité de déchets d’emballages, parfois ayant contenu des substances dangereuses ;
  • D’effets sur la santé des personnes en contact direct avec les produits et sur la santé des occupants, en particulier des personnes sensibles dont les enfants, car la qualité de l’air a été dégradée par les émissions de ces produits. (comme cité ci dessus)

Il est possible de diminuer ces impacts en utilisant des produits alternatifs qui ont moins d’effet sur la santé et l’environnement que les produits conventionnels.

Toutefois, un changement de produits n’est pas suffisant ! Le changement d’attitude est aussi important : cessons d’associer la notion de propreté à l’odeur de javel ou tout autre produit désinfectant…

Un produit d’entretien c’est quoi ?

L’entretien est l’opération qui consiste à éliminer les salissures, selon des procédés mécaniques et / ou chimiques, afin :

  • d’assurer la propreté des lieux,
  • d’améliorer les conditions de vie des occupants (conditions de santé et confort de vie)
  • de créer et maintenir une hygiène suffisante
  • prolonger la vie des matériaux
  • d’offrir de la sécurité : cela évite, par exemple, que quelqu’un glisse sur une tache grasse

Les produits d’entretien sont des préparations de substances chimiques destinées à laver et nettoyer. Leur composition est plus au moins complexe. Ils contiennent toujours des agents de surface (tensioactifs) qui entraînent ou solubilisent les salissures. Ils sont associés, selon le type d’application avec :

  • des acides : utilisés comme détartrant et antirouille
  • des bases : augmentent l’activité des savons et certains détergents, dissolvent les graisses, éliminent les cires…
  • des agents complexant : utilisés pour leur action anticalcaire
  • des adjuvants divers : comme les enzymes, agents de blanchiment, azurants optiques, désinfectants et antiseptiques, conservateurs, abrasifs, solvants pour les salissures tenaces, parfums…

L’impact environnemental d’un produit d’entretien se produit tout au long de son cycle de vie :

  • lors du processus de fabrication : les procédés d’extraction, transport et transformation des matières premières impliquent des émissions polluantes et la consommation d’énergie. L’impact sera aussi plus au moins important si les ingrédients sont issus d’une ressource renouvelable ou non, de la quantité et qualité des déchets d’emballage, etc.
  • après utilisation : biodégradabilité, persistance, éco-toxicité…

Les impacts sur la santé des produits d’entretien sont peu ou mal connus (les tests de toxicité se font sur une substance isolée mais pas sur un mélange de substances et de produits). Un des facteurs à prendre en considération est l’exposition  :

  • Une exposition chronique (en continu) peut induire à long terme des sensibilisations.
  • A court terme, au moment de l’utilisation, certaines personnes développent des pathologies passagères liées à l’exposition directe aux substances présentes dans le produits d’entretien  : irritations cutanées, oculaires ou du système respiratoire, des brûlures et des allergies.

Les produits d’entretien écologiques ont une composition plus respectueuse de la santé (en éliminant des solvants nuisibles, par exemple) et de l’environnement (en optant par des matières premières renouvelables et biodégradables). Mais, tout comme leurs homologues traditionnels, ce sont des solutions chimiques à manipuler avec précaution.

Un produit d’entretien à faible impact environnemental n’est pas forcément sans danger pour l’utilisateur !

Les produits d’entretien, même ceux qui sont plus écologiques, peuvent poser problème lors de la manipulation. Un exemple : la farine de bois, qui peut remplacer des abrasifs synthétiques dans la composition de détergents pour enlever des salissures tenaces, est connue par son effet irritant.

L’utilisation d’équipements de protection est recommandée, mais lorsque les personnes sont allergiques, la seule solution qui existe est l’éviction du produit en cause.

Les substances à risques

Les substances chimiques à éviter seront surtout :

  • ammoniaque
  • benzène
  •  crésol
  • phénol
  • éther de glycol
  • éthoxylates de nonyphénol et nonyphénol
  • formaldéhyde
  • hypochlorite de sodium (eau de Javel)
  • naphtalène et du paradichlorobenzène
  • perchloréthylène
  • pesticides
  • phtalates
  • toluène

Bon difficile de s’y retrouver lorsqu’on ne maîtrise pas le vocabulaire chimique ! Plus simplement, il faudrait éviter d’utiliser les produits suivants:

  • les assainisseurs d’air
  • les javellisants
  • les savons antibactériens pour les mains et pour la vaisselle
  • les nettoyants à vitres et à tapis qui contiennent du 2-butoxyéthanol
  • les poudres à récurer
  • les décapants
  • les traitements antitaches pour tissus et tapis
  • tout produit parfumé
  • les «boules à mites»

 Bref, presque tout ce qui se retrouve dans nos armoires!

Faites le test :  un bon indicateur de la présence d’ingrédients chimiques dans un produit : Si ça sent le citron ou la lavande trente minutes après avoir fait le ménage, posez-vous des questions! Ce n’est pas normal ! Et oui et la difficulté c’est qu’on veut une bonne odeur de propre qui dure, d’ailleurs qui n’a jamais ouvert une bouteille de détergent pour sentir la bonne odeur de propre…mais tellement chimique !!!

Sachez qu’une maison qui sent bon le propre est d’abord une maison qu’on aère souvent !!

Et le « fait-maison » ?

Je vous en parle sur cet article avec détail du « fait maison » et comment s’y retrouver sur les produits BIO tout prêt.

Vous devriez également aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Je suis spécialisée dans la gestion du stress et l’accompagnement des femmes de 40 ans à la préménopause et ménopause, mais aussi des troubles féminins.

Transmettre est une passion et les rencontres sont toujours enrichissantes ! Je suis formatrice indépendante pour plusieurs organismes de formations en naturopathie.