Le kudzu : plante anti-addiction

naturo kudzu

Du mal à décrocher du tabac, de l’alcool ou du sucre ?

Essayez le Kudzu. Cette plante va vous aider à maintenir vos efforts pour traverser cette épreuve douloureuse sans aucun effet secondaire.

Orig­i­naire de Chine et du Japon où sa racine est util­isée en cui­sine comme fécule (le kudzu pos­sède deux fois le pou­voir épais­sis­sant de l’arrow-root). Son n om latin : Pueraria lobata Willd, Pueraria montana. Le kudzu appartient à la famille des Fabacées (ex-légumineuses) comme le haricot. 

La racine était déjà util­isée 600 ans avant Jésus-​Christ, par la médecine tra­di­tion­nelle chi­noise, la racine est employée dans le traite­ment des fièvres, des états grip­paux, de la rouge­ole, des gas­trites, de la dis­sen­terie et de l’hypertension ; il était égale­ment appré­cié comme relax­ant musculaire.

 

Ses principes actifs

Certains composants de la racine de kudzu, des flavonoïdes comme la puerarine, la daïdzine ou la daïdzéine, contribuent également à réduire les dommages consécutifs à l’ingestion excessive d’alcool. 
En effet, le kudzu a fait l’objet de nombreuses études pour ses effets intéressants en cas d’addictions (alcoolisme et tabagisme). Les principales molécules actives contenues dans les racines du kudzu, les flavonoïdes, aux propriétés antioxydantes seraient responsables des ses propriétés. 

Ses propriétés

En cure régulière, la racine du kudzu favoriserait la désaccoutumance aux drogues. Elle entraînerait la diminution de la consommation d’alcool et une moindre dépendance à la cigarette. La plante quant à elle agirait sur le système nerveux central, ce qui pourrait expliquer ses effets calmants, anti-stress, anti-dépresseurs… En plus de son intérêt dans la lutte contre les addictions, la consommation de kudzu ferait baisser le taux de mauvais cholestérol et en Chine, cette plante est vivement conseillée dans les campagnes de prévention contre le diabète

Des chercheurs de l’Université de Chicago ont mis en évi­dence il y a peu de temps, que l’alcool et la nico­tine agis­sent sur les même récep­teurs nerveux. De nom­breuses com­mu­ni­ca­tions de la presse sci­en­tifique des Etats Unis ont mon­tré l’intérêt évi­dent que por­taient les chercheurs améri­cains aux remar­quables effets de désac­cou­tu­mance du kudzu. Il per­met d’arrêter le tabac et d’autres drogues. Les dépen­dances dimin­u­ent et l’utilisateur se voit réduire sa consommation.

Il agi­rait donc sur le sys­tème nerveux cen­tral, notam­ment la glande pinéale, ce qui expli­querait son action cal­mante, anti-​stress, peut-​être anti­dé­pres­sive

Une action Détox

Cette plante ne se contente pas de limiter les pulsions, puisque simultanément, elle réduit les dommages que ces toxiques ont pu engendrer au fil du temps sur l’organisme. En stimulant l’activité de certaines enzymes, la racine de Kudzu permet de lutter contre le stress oxydatif produit par la consommation de cigarettes et d’alcool et ainsi, limite leurs effets néfastes. 

Aide aux symptômes de ménopause 

Le kudzu est une plante très riche en diadzéine, un puis­sant phyto-​œstrogène. Action par effets œstrogéno-mimétiques d’où son intérêt pour combattre les désordres hormonaux de la ménopause et à l’ostéoporose qui lui est liée, grâce à son contenu en isoflavones notamment en puérarine. Selon cer­taines études effec­tuées avec la par­tic­i­pa­tion de femmes en péri­ode de ménopause, l’ingestion de plantes riches en diadzéine durant une péri­ode de douze semaines, provo­qua une baisse sig­ni­fica­tive de symp­tômes reliés à la ménopause, et plus sig­ni­fica­tive­ment les bouf­fées de chaleurs.

D’éventuels effets positifs pour les diabétiques

Action sur le métabolisme du pancréas et le stress oxydatif : Chez le rat, des expériences ont mis en évidence l’effet protecteur de la puérarine sur certaines cellules du pancréas responsables de la sécrétion d’insuline. Elle inhibe la mort programmée de ces cellules, stimule la sécrétion d’insuline et enfin, inhibe la production de radicaux libres en augmentant l’activité des catalases et des superoxide-dismutases (SOD). 
Amélioration de la tolérance au glucose :
La puérarine, qui est rapidement absorbée par l’intestin, augmente la tolérance au glucose chez les diabétiques de type II en baissant la glycémie et en augmentant le stockage du glucose sous forme de glycogène au niveau du foie et du coeur.

 

Son utilisation

Choisir des extraits de racines standardisées c’est-à-dire normalisées , au moins à 8% d’isoflavones. Pour les gros fumeurs ou les gros buveurs, on doublera les doses en les répartissant tout au long de la journée. 
Durée ?
Le programme est à poursuivre pendant au moins un mois, en synergie avec des vitamines du groupe B. Prise pendant 1 mois, la plante donne déjà de très bons effets.

Côté prix, voici un argument imparable : seulement une trentaine d’euros par mois selon les marques, soit l’équivalent de six paquets de cigarettes ou deux ou trois bouteilles de whisky. Généralement les effets se font rapidement sentir mais comme pour toute chose, un minimum de volonté est requis… 

 

Précautions et contre-indications

Les femmes enceintes ou qui souhaitent le devenir mais aussi  est contre-indiquée en cas de cancer du sein du fait de la présence des isoflavones en consommation prolongée.

 

Conclusion naturopathique

Vous constaterez surement que je ne donne volontairement pas les dosages précis à prendre car tout dépend de la personne, son âge, son poids, ses antécédents et il est important pour moi de voir cela avec un naturopathe pour établir un vrai protocole. Je vous invite d’ailleurs à lire mon article sur ce sujet : 

S’il te plait donne moi 3 gouttes de …

Je le répète souvent mais n’hésitez pas à consulter un naturopathe qui pourra vous aider au mieux dans vos choix selon les besoins de votre corps adaptés à vous uniquement. Vous bénéficierez d’un suivi et de conseils vraiment utiles !

Vous devriez également aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Je suis spécialisée dans la gestion du stress et l’accompagnement des femmes de 40 ans à la préménopause et ménopause, mais aussi des troubles féminins.

Transmettre est une passion et les rencontres sont toujours enrichissantes ! Je suis formatrice indépendante pour plusieurs organismes de formations en naturopathie.