Le gluten, parlons-en

naturo BLE

C’est l’histoire d’une protéine que tout le monde déteste, le gluten. Les stars l’ont banni pour perdre quelques kilos, les sportifs pour avoir de meilleurs résultats. Depuis que ces leaders d’opinion s’y sont mis, supermarchés, restaurants, salons de thés, livres de recettes, tout le monde leur a emboîté le pas.

De plus en plus de personnes de tous âges présentent une intolérance au gluten (En France, 60 000 personnes déclarées). Mais beaucoup sont intolérants sans le savoir.

 

Les signes d’une intolérance 

Très difficile à diagnostiquer, elle peut causer de nombreux symptômes. 
Les plus fréquents sont les problèmes digestifs :
  • diarrhée, constipation chronique, douleurs abdominales, gaz et ballonnements importants,
  • perte de poids,
  • fatigue,anémie (car l’enzyme permettant au fer de se fixer sur le globule rouge est inhibée : vous pouvez prendre autant de fer que vous voulez, vous allez juste fatiguer vos reins et votre foie, mais ne rien assimiler),
  • migraine,
  • douleur aux os et aux articulations…
  • des troubles du comportement ou psychologiques (perte de contrôle, agressivité, dépression),
  • des troubles cognitifs (pertes de mémoire, problèmes de concentration, dyslexie, dysphasie et autres troubles DYS, autisme),
  • des troubles physiologiques (problèmes neuro-visuels, dérégulation de la température corporelle), etc.

Il est possible de ne présenter qu’un seul trouble, comme d’en avoir plusieurs.

Le gluten c’est quoi ?

Le gluten, du latin « glu » (qui signifie colle), est un complexe protéique élastique et visqueux, présent dans certaines céréales. Il est responsable de la texture moelleuse des pains et des autres produits de boulangerie. Grâce au gluten, les ingrédients peuvent mieux se lier. Il permet aussi à la pâte de retenir les gaz, ce qui facilite la fermentation et rend la farine panifiable.

On le retrouve donc dans les farines de céréales panifiables comme le blé, le seigle et en quantité moindre dans des céréales difficilement  panifiables, comme l’orge, l’avoine.
Les maïs, riz complet et millet sont des céréales sans gluten. Le sarrasin, ainsi que le quinoa et l’amarante, ne contiennent pas de gluten.
Il existe aussi une controverse à propos du maïs : certains pensent qu’il ne joue pas le même rôle que les autres glutens, et d’autres qu’il est encore pire ! Le Dr Seignalet lui en tout cas l’exclu de son régime sans gluten.

 

Et l’intolérance au gluten ?

Il s’agit d’une hyper-sensibilité de l’organisme aux protéines céréalières qui ne peuvent plus être digérées correctement, ce qui provoque la malabsorption des nutriments, tels que les vitamines, minéraux…

Le système immunitaire va produire des anticorps pour le détruire, la considérant comme une menace, alors que ce n’est pas le cas. Cette réponse immunitaire erronée va alors provoquer une inflammation de la paroi intestinale, qui peut, elle-même, engendrer les symptômes comme des douleurs, des diarrhées, des ballonnements, etc.

Certains ne présenteront aucuns symptômes.

D’autres ne ressentiront qu’une sorte d’inconfort intestinal ;

mais chez d’autres encore, l’inflammation peut provoquer des lésions importantes de cette paroi intestinale, les villosités intestinales peuvent être détruites.

Ce sont de petites structures en forme de vague qui constituent les « replis » de l’intestin et qui permettent l’absorption de la majeure partie des nutriments, des vitamines et des minéraux.

Si l’inflammation continue, l’intestin n’est plus capable d’absorber certaines nutriments, vitamines et minéraux. La forme la plus sévère d’intolérance au gluten est la maladie coeliaque, reconnue par le corps médical, et diagnostiquée par des tests sérologiques fiables et faciles à effectuer.

Souvent s’ajoute une intolérance secondaire au lactose parce que l’enzyme qui permet digérer le lactose se trouve dans les villosités, lesquelles sont détruites par la maladie coeliaque.

Rajoutez à celà une alimentation raffinée,  une dose de stress et ça donne un vilain mélange mauvais pour notre organisme !

 

Comment le gluten nous fait mal ?

Le gluten est d’abord  un allergène et un antigène majeur. Il va donc engendrer une réaction immunitaire. Ceci va progressivement entraîner une inflammation, puis une lésion des parois intestinales, et une destruction des villosités (qui sont les petits replis de notre muqueuse intestinale).

LRajoutez à celà une alimentation raffinée,  une dose de stress et ça donne un vilain mélange mauvais pour notre organisme !

Ensuite les métaux lourds contenus dans notre organisme (via les amalgames, les vaccins, les pesticides, les conservateurs, la cigarette) inhiberaient une enzyme appelée peptidase IV, qui a pour propriété de « dégrader » le gluten (c’est-à-dire de le découper en petites molécules).

Ces causes ajoutées, sans compter les déséquilibres de la flore intestinale qui accompagnent invariablement une hyperperméabilité font que le gluten n’est pas correctement dégradé. Il passe alors directement dans le sang sous forme de « gliadomorphine », une molécule opioïde, c’est-à-dire un opiacé (et oui c’est une drogue !), qui va par la voie sanguine se fixer sur différents récepteurs cérébraux.

Comment éviter l’intolérance ?

La seule façon de retrouver la santé c‘est d’éliminer le gluten de l’alimentation.
Supprimer tous les aliments contenant du gluten n’est pas  facile car le gluten et ses dérivés sont ajoutés dans la composition de nombreux produits alimentaires. Il faut lire systématiquement les compositions des produits. 
 
Il y a bien sûr le pain qui contient du gluten, mais aussi les biscottes, biscuits, pâtisseries, tartes, quiches, pizzas, pâtes, chapelure… On en trouve également dans généralement tous les produits cuisinés industriels, les produits lyophilisés tels que les bouillons, la sauce soja, les sauces et aromates et parfois dans les fruits secs et le chocolat et aussi les médicaments.

Les controverses du régime sans gluten

Pourquoi les régimes sans gluten sont-ils controversés ?

Il peut y avoir plusieurs raisons à cela.

  • Il fait peur car notre alimentation est envahie de prduits contenant du gluten, de ce fait Le régime sans gluten  implique des contraintes (surtout si l’on a l’habitude d’aller au restaurant), et un changement d’habitudequi peut rebuter certains.
  • Il coûte chers, mais surtout si on souhaite continuer à manger comme avant sans gluten c’est à dire en remplacant les produits contenant du gluten par des produits sans gluten, la facture peut très vite grimper : mieux vaut modifier certaines habitudes alimentaires et ça c’est pas facile quand on habite au pays de la baguette et des qu’on est « accroc » aux pâtes !
  • L’intolérance au gluten n’est pas vérifiable par des examens comme une prise de sang, puisque ce n’est pas une allergie, et les tests privés concernant les intolérances ne sont pas des plus fiables. Les tests de peptidurie sont fiables, mais payants, car non pris en charge par la Sécurité Sociale.
  • Un autre argument est que, si l’on enlève le gluten de l’alimentation, notre corps réagira plus violemment le jour où on en reprendra. Ces réactions sont tout simplement la mise au jour de ce que notre corps subit au quotidien lorsque l’on est intolérant au gluten et que l’on en consomme, mais que c’est moins apparent.

 Il est donc légitime de se demander si cela vaut vraiment le coup ! Mais sincerement quand on voit les bénéfices apportés, on se pose alors même plus cette question et ça devient une évidence ! Sachant que le gluten peut être un poison lent pour le corps on hésite même plus !

 

Une vidéo qui parle d’elle même !

Cette vidéo n’est qu’une  partie du reportage en question , dans ce morceau de vidéo on parle du lien qu’il peut y avoir entre l’alimentation, les sensibilité différentes et les répercutions sur les comportements ou les états d’être.

 chata-icone-7146-128 La suite ici : http://nemesistv.info/video/R697OY2A7RY1/faut-il-avoir-peur-du-gluten# 

 

Pour aller plus loin

Il est bien evident que cet article est une synthèse très allégé de ce qu’est l’intolérance au Gluten, vous pourrez mieux comprendre et y voir plus clair avec quelques livres, notamment le livre de Jean Venesson :  » Gluten Comment le blé moderne nous intoxique »

      

source, L’afdiagsource2

 

Conclusion naturopathique

Sachez qu’une consultation avec un naturopathe peut vraiment vous aider  à connaitre les étiquettes, vous donner des astuces de recettes sans gluten avec des idées de menus, et d’aider votre corps à se « réparer » ( notamment la muqueuse intestinale) etc…

Ici quelques astuces de cuisine sans gluten 

Vous devriez également aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Je suis spécialisée dans la gestion du stress et l’accompagnement des femmes de 40 ans à la préménopause et ménopause, mais aussi des troubles féminins.

Transmettre est une passion et les rencontres sont toujours enrichissantes ! Je suis formatrice indépendante pour plusieurs organismes de formations en naturopathie.