Aborder l’Hiver comme un Ami

naturo hiver1

La prévention des maux hivernaux se fait d’une manière globale. D’abord par une prise en charge de soi-même surtout, puis par la prise de remèdes. Le but est de maintenir un bon niveau d’énergie, soit ne pas tomber dans des états de fatigue chronique, de surmenage, de sédentarité et préserver nos défenses immunitaires.

Tout stress va affaiblir notre système immunitaire. En hiver, le froid ainsi que le manque de lumière viennent s’ajouter aux autres stress du quotidien que sont la suractivité, le manque de sommeil, une mauvaise alimentation, l’excès de produits stimulants (café, caféine, sucre…) ainsi que « le trop » et « le pas du tout » de sport.

Ces quelques conseils vous sembleront certainement logiques, mais nous n’avons pas toujours le réflexe de les appliquer en prévention. Plus une personne est fragile, plus elle doit être attentive à son hygiène de vie. Ces conseils sont de la prévention et ne remplacent pas un traitement en cas de maladie. 

Conseils de tous les jours

  • Bien se protéger du froid, surtout au niveau de la nuque, des oreilles, du bas du dos et des pieds. Ne pas aller au lit avec les pieds froids ou en ayant froid. Ne pas hésiter à utiliser une bouillotte, objet indispensable en hiver pour se réchauffer. La poser sur le ventre aide la digestion ou sur le thorax quand une sensation de froid s’est fait sentir.
  • Dormir suffisamment, voire plus qu’en temps normal, car nous avons besoin de plus de repos. La fatigue est un stress qui fait chuter nos défenses immunitaires de manière très importante. 
  • S’aérer au moins 30 minutes par jour et s’octroyer des moments de repos et de calme. Bougez mais modérément ! La nuance capitale à comprendre en hiver, avec l’activité physique, c’est de ne pas trop en faire. D’autant plus si vos collègues, amis, membres de la famille sont malades, évitez le sport intensif. Pour faire du bien à votre système immunitaire, faites au moins 30 minutes d’exercice modéré (bref, simplement bouger) par jour.
  • Maintenir un bon taux d’humidité (40–60%) dans la maison, bien l’aérer, voire diffuser des huiles essentielles.
  • Du soleil, du soleil et du …soleil ! En hiver, le soleil est si rare et si peu intense que nous développons souvent une carence en luminosité. Premièrement, le soleil est la principale source de vitamine D pour notre corps. Imaginez nos carences en hiver. N’hésitez pas à faire une cure de vitamine D. Enfin, la luminosité a un impact direct sur notre humeur générale, notre organisme, notre forme et notre qualité de sommeil. La luminosité active également les cellules impliquées dans la veille, la cognition (le processus d’acquisition du savoir) ou la consolidation des connaissances. Le seul fait que le soleil se lève plus tard affecte considérablement nos rythmes biologiques internes, provoquant des troubles dépressifs plus ou moins forts. Beaucoup de personnes qui se sentaient très déprimées pendant l’hiver, ont constaté qu’un contact prolongé avec la lumière du soleil (ou par la luminothérapie) changeait leur vie. Pour les personnes sensibles au manque de lumière, le coup de blues hivernal, la luminothérapie fait des merveilles. Une lampe de 10’000 lux minimum peut être achetée ou louée. Passez 30 minutes devant la lampe entre 6 h et 8 h du matin ainsi qu’une prise de 1 mg de mélatonine à 22 h, et l’hiver deviendra une agréable saison…
  • Bien s’hydrater : Oui, on vous l’a répété maintes et maintes fois : boire beaucoup d’eau (en général) et d’autant plus si vous êtes malades. Mais pourquoi ? Lorsque la membrane de nos muqueuses est desséchée, il y a plus de risques d’irritation et d’inflammation. Bref, elles ne remplissent plus leur rôle de première barrière protectrice face aux infections. Beaucoup d’eau, de thés et de tisanes.  

Du côté alimentaire

  • Un petit déjeuner de roi, un déjeuner de prince et un dîner de pauvre.
  • Augmenter la ration de crudités et de fruits frais (si possible BIO), car c’est là que le corps (la cellule) peut trouver les matériaux essentiels et en bons états soit avec leurs pleins potentiels de vitamines (détruites par la chaleur et la manipulation), les sels minéraux (transformés par la chaleur et autres additifs), de même pour les oligoéléments, si il en reste, les enzymes (complètement détruites à plus de 40c° pour la plus grande majorité ; consulter l’article « les enzymes »), les bactéries, les ferments, ainsi que d’autres substances utiles à la vie. A vous les belles salades vitaminées avec pourquoi pas des légumes racines crus rapés et des fruits. 
  • Dans la mesure du possible réduire voire supprimer complètement les produits issus de l’industrie du lait, comme par exemple les yoghourts, les fromages, le lait et tous les autres produits qui en contiennent. Si vous ne pouvez pas vous en passer privilégiez les fromages et laitages de chèvre et /ou brebis.
  • Faites vous des journées sans GLUTEN, vous verrez c’est pas si compliqué et cela fera du bien à votre corps !
  • Levez le pied sur les excitants >> café par exemple ! L’énergie décline en hiver, on peut donc être tentés de commencer ou relancer sa journée avec une bonne tasse de café fumante. Pourtant, la caféine surcharge nos glandes surrénales, situées au dessus de nos reins et qui soutiennent notre système immunitaire et notre niveau global d’énergie. Nos reins qui sont déjà bien malmenés par le temps froid de l’hiver. Préférez, pour conserver votre énergie, un booster naturel comme une tasse de thé, accompagnée de quelques gouttes de citron, de miel ou de cannelle infusée.
  • L’hiver est la saison du méridien du rein. Pour renforcer son énergie, privilégiez le poulet, les lentilles >> pensez aux légumineuses, les baies, la châtaigne.
  • Pensez aux fruits secs au goûter et pourquoi pas une poignée de baies de goji gorgées de vitamine C.
  • Des épices dans l’assietteLe curcuma aide à renforcer un système immunitaire qui vacille. Il a également des propriétés antivirales et antibactériennes. N’oubliez pas, lorsque vous cuisinez avec du curcuma, d’ajouter une pincée de poivre pour maximiser le potentiel d’absorption du curcuma. L’ail : Une épice qui détonne grâce à ses multiples propriétés (anti fongicide et antibactérienne) qui renforcent le système immunitaire. Le gingembreLe gingembre combat activement les symptômes de la grippe (muscles douloureux, mauvaise digestion) et donne un petit côté exotique à vos plats, très appréciable en hiver.
  • Attention à l’excès de soda et évitez les jus de fruits acides du commerce (orange, pamplemousse). Notre grand ennemi, c’est le sucre ! Sa consommation fait chuter quasi instantanément le taux de globules blancs, autant dire qu’il désarme le système immunitaire, qui se trouve alors démuni face aux tentatives d’invasion des virus et bactéries, tout heureux de s’installer sur un terrain si favorable à leur multiplication !

Des pistes pour booster son immunité

Hiver rime souvent avec le spectre des rhumes, refroidissements, grippes et autres affections ORL . Comment aider notre corps à se prémunir contre ces maladies ?

A côté des mesures d’hygiène de base comme le lavage fréquent des mains, nous pouvons intervenir pour booster notre immunité, afin de nous aider à se défendre contre les infections.

  • Prendre des oligoéléments cuivre-or-argent (Oligosol) : une dose tous les matins à jeun. Les oligoéléments se prennent en continu pendant tout l’hiver, et remontent ainsi l’immunité pour l’année entière, par une action “de terrain”.
  • L’extrait de pépin de pamplemousse (la marque Citrobiotic, bio, est très fiable, ce qui n’est pas le cas de toutes les autres, qui peuvent contenir des résidus de pesticides) . A la fois « antibiotique » naturel (sans effets secondaires) et antiviral, préventif et curatif (on augmente alors les doses), il soutient efficacement le système immunitaire. Attention toutefois, l’extrait de pépin de pamplemousse est contre-indiqué si vous prenez des fluidifiants sanguins, ou si vous devez subir bientôt une intervention chirurgicale.
  • De l’homéopathie : INFLUENZINUM 9 CH  (vaccin homéopathique antigrippe) 5 granules 1×/semaine à jeun
  • Des Oméga 3 EPA/DHA
  • Des probiotiques  pour la santé de la flore intestinale est primordiale pour bénéficier d’un système immunitaire au mieux de sa forme. Saviez vous que le potentiel de votre système immunitaire se joue dans votre ventre ? C’est vrai et c’est pourquoi je conseille de faire une cure de probiotiques (micro organismes vivants, pris sous forme de complément alimentaire pour renforcer la flore intestinale). 
  • L’échinacée (nom latin : echinacea) est une plante immuno-stimulante. Elle permet de mettre en alerte le système immunitaire. L’échinacée est utilisée principalement en prévention contre les refroidissements ou la grippe ou en début d’infection. Pour une efficacité maximale, il est préférable de consommer l’échinacée sous forme d’extrait liquide.Il semble que l’Echinacea angustifolia et l’Echinacea pallida soient plus efficaces, mais aussi plus chers, que l’Echinacea purpureaIl est fortement déconseillé de prendre de l’échinacée plus de 8 semaines consécutives, car l’échinacée étant une plante stimulante du système immunitaire, elle risque d’affaiblir celui-ci si elle est prise sur une trop longue période. Attention - point d'exclamation ponctuation attention warning avertissement danger préventionLes personnes souffrant d’asthme ou d’allergies sont susceptibles d’être allergiques à l’échinacée.
  • L’éleuthérocoque pour stimuler les défenses immunitaires, L’éleuthérocoque, improprement nommé ginseng sibérien, a une action adaptogène qui serait due à des substances contenues dans ses racines. Celles-ci stimuleraient les défenses immunitaires en cas de fatigue et de convalescence. Des études cliniques de bonne qualité suggèrent une certaine efficacité de cette plante dans la prévention des infections hivernales.
  • La vitamine C est un anti-oxydant majeur et augmente la réponse immunitaire aux infections.
  • Elle peut être prise en prévention l’hiver pour mieux faire face aux infections ORL. Il faut savoir que l’organisme tolère et assimile mieux les vitamines naturelles que les vitamines synthétiques. C’est pourquoi il est préférable de consommer de la vitamine C naturelleL’acérola provient de la cerise acérole du Brésil. Il faut cependant veiller à ce l’acérola soit de bonne qualité. Attention aux produits bas de gamme auxquels de la vitamine C synthétique a été ajoutée. Il faut impérativement vérifier la liste des ingrédients ; si les termes acide ascorbique, ascorbate de sodium, odium ascorbate, vitamine C, esther C, préparation de vitamine C apparaissent, il s’agit vraisemblablement d’un mélange d’acérola et de vitamine C synthétique.
  • De la vitamine D et des minéraux   :En matière de vitamines, pensez à la vitamine D et en matière de minéraux, augmentez votre apport en zinc qui a pour fonction de stimuler notre système immunitaire.
  • La propolis est une substance collectée par les abeilles qui l’utilisent comme mortier anti-infectieux pour assainir la ruche. Grâce à ses proprіétés аntіseptіque, аntі-bаctérіenne et cіcаtrіsаnte, la propolis est un antibiotique naturel. On peut acheter de la propolis sous forme de spray, de sirop ou de gommes à mâcher.

La Conclusion Naturopathique

Il est bien evident que vous n’allez pas prendre tout ce qui est cité ci dessus ! Ce sont des pistes qui peuvent vous aider à booster votre immunité ! Sachez que si vous faites régulièrement du sport, que vous vous alimentez bien avec suffisamment de légumes et fruits crus, que vous dormez bien et que vous n’abusez pas d’éxcès en tout genre, votre corps dans ce cas abordera l’hiver sereinement. Maintenant si vous avez des déséquilibres, consulter un naturopathe pourra vous aider à traverser l’hiuver de manière sereine et de vous donner des conseils adaptés à votre mode de vie et à votre personne car chacun de nous est unique est ce qui va à une personne n’est pas forcément adapté pour vous.

naturo TOUT EST POISON

 

Vous devriez également aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Je suis spécialisée dans la gestion du stress et l’accompagnement des femmes de 40 ans à la préménopause et ménopause, mais aussi des troubles féminins.

Transmettre est une passion et les rencontres sont toujours enrichissantes ! Je suis formatrice indépendante pour plusieurs organismes de formations en naturopathie.