L’Alchémille, l’ atout féminin

naturo alchémille

Cette plante contient des phytostérines qui ont une action similaire à la progestérone, et c’est un remède excellent contre les regles irrégulières et douloureuses, les problèmes menstruels et de la ménopause. 

 L’Alchémille (Alchemilla vulgaris), que l’on appelle également « l’herbe aux femmes » pour les nombreuses vertus qu’on lui attribue pour la santé des Dames, fut au Moyen Âge un composant incontournable dans de nombreuses potions toutes plus « magiques » les unes que les autres !

Ses Propriétés

Cette plante typiquement féminine s’utilise traditionnellement pour soulager les troubles gynécologiques (règles abondantes, syndrome prémenstruel, prise de poids, douleurs, pertes blanches, prévention des fibromes et réduction des hémorragies liées, …). Elle accompagne la femme toute sa vie.

  • Elle veille sur sa fécondité en favorisant la nidation.
  • Elle protège la grossesse des fausses couches, facilite l’accouchement. Elle sera d’un bon secours après pour aider à reconstituer l’appareil utérin et contribuer au rétablissement du cycle de la mère (aussi en cas de fausse couche).
  • À la préménopause et la ménopause, elle contribue à la venue d’un nouvel équilibre hormonal. l’Alchémille aide à stimuler la production de progestérone par l’ovaire, on l’appelle alors phyto-progestagène. Elle a pour effet de normaliser un cycle irrégulier car ses propriétés « progéstérone-like » en font un excellent remède en première intention lors des insuffisances en deuxième partie de cycle menstruel mais à condition d’être consommée régulièrement pendant au moins trois cycles menstruels.
  • Astringente, légèrement stomachique et spasmolytique, on utilise l’alchémille comme traitement d’appoint dans les maladies gastro-intestinales (diarrhées légères, colite chronique, gastrite, entérite, ballonnements,…).
  • Elle soulage aussi les jambes lourdes, les chevilles gonflées, les œdèmes, la rétention d’eau et les désagréments provoqués par les hémorroïdes.
  • Elle est aussi stimulante, elle combat l’anémie.
  • Elle régularise le diabète et l’excès de cholestérol au niveau des artères (athérosclérose), la cellulite, le surpoids.
  • Elle lutte contre l’acné.
  • L’alchémille agit comme constrictant et active la cicatrisation, on l’emploie aussi comme déshydratant – pour diminuer les sérosités – et tonicardiaque pour combattre la fièvre consécutive à des blessures, pour soigner des plaies purulentes ou des plaies infectées par négligence. Après les extractions dentaires, des plaies sont cicatrisées en une journée par les lavages répétés à la tisane d’alchémille.  
  • Pour guérir les déchirures consécutives à l’accouchement, pour combattre le relâchement du bas-ventre (accouchement difficiles ou, en cas de tendance aux fausses couches) Pour consolider la tenue du foetus et pour renforcer les ligaments et muscles suspenseurs de l’utérus.   

Son Utilisation

  • Pour les troubles des règles, la cure débute le 7ème jour du cycle jusqu’au 1er jour des règles suivantes.
  • En cas de fibrome ou d’acné: cures de 3 mois à renouveler si nécessaire.
  • Pour les autres symptômes, les cures sont de 1 à 2 semaines.

Ingestion
– En infusion: Faire infuser 4 cuillerées à café de plante pendant 15min dans une tasse d’eau chaude. Boire 2 tasses par jour.
– En décoction, suivie d’une infusion: Faire bouillir 10g de plante pendant 20min dans 1/4 de litre d’eau, puis laisser infuser 10min. Boire 1 tasse.
– En teinture mère: 50 gouttes deux fois par jour.
– En extraits fluides: 1 cuillerée à café par jour.

Soins locaux
En cas de conjonctivite, l’infusion peut être utilisée en bains oculaires deux fois par jour. La plante fraîche entière peut être broyée et appliquée sur les plaies, les piqûres et les contusions.

 Pour finir une petite vidéo comme je les aime !

N’hésitez pas à consulter un naturopathe qui pourra vous aider au mieux et vous faire un bilan de vitalité complet et pointu adapté à vous uniquement.

Vous devriez également aimer

3 réponses

  1. bonjour, c’est pour une question sur l’alchémille. Quels sont les risques si une personne à risque de thrombose ou de phlébite en prend ? Car j’ai vu sur de nombreux sites que c’était déconseillé d’en prendre dans ces cas-là. Sinon, j’adore votre site, c’est hyper moderne et il y a tellement d’informations ! C’est un site de pro !
    Cordialement, Wlemon, herborise débutante ( Wlemon est un surnom pour que personne ne me reconnaisse et vienne me contacter ).

  2. Bonjour , merci de l’intérêt que vous portez à mon site.
    Les personnes à risque de thrombose ou de phlébite, et celles qui suivent
    un traitement par anti-vitamines K doivent également éviter de consommer
    l’alchémille.
    Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Je suis spécialisée dans la gestion du stress et l’accompagnement des femmes de 40 ans à la préménopause et ménopause, mais aussi des troubles féminins.

Transmettre est une passion et les rencontres sont toujours enrichissantes ! Je suis formatrice indépendante pour plusieurs organismes de formations en naturopathie.